Voilà des commentaires que nous avons entendus avant de partir.

– C’est une idée de fou.
– Vous payez pour rien, ils ne s’en rappelleront pas.
– C’est beaucoup trop long en avion pour des enfants de cet âge.
– Vous partez avec les 4 et seulement des sacs à dos?!?

 

Non ce n’était pas une idée de fou, c’était magique.

Un voyage de 12/10. Soyez assurés que je ne frime pas, le voyage était merveilleux. Partir 25 jours à l’autre bout du monde avec ses enfants, c’est vivre ensemble l’aventure. C’est partager l’émerveillement, les regarder grandir et s’adapter aux nouvelles situations. C’est vivre à 6 dans 1 chambre d’hôtel ou parfois 2 chambres. C’est embarquer à 6 dans un tuk-tuk et accepter que ta fille de 4 ans s’assoie sur le chauffeur du scooter car il n’y a pas assez de place pour tous. C’est voyager dans une boîte de pick-up les cheveux au vent, c’est avoir le mal de mer dans un bateau et vomir après avoir ramassé le vomi de son fils.

C’est prendre le temps de s’asseoir pendant des heures sur la plage pour surveiller ces enfants qui se baignent dans la mer et ne pas capoter s’ils prennent des bouillons ou s’ils se chamaillent et se poussent dans l’eau.

C’est rire quand ta fille mange une patte de scorpion en faisant des grimaces, c’est être un peu stressé quand ton fils embarque seul sur le dos d’un éléphant et c’est assurément être surpris quand un singe vient voler ton omelette directement dans ton assiette au resto. Vous auriez du voir la face des enfants, et la mienne!

Partir 25 jours en Thaïlande avec les enfants, c’est évidemment quelques chicanes avec les enfants, mais rien de majeur car il n’y a pas le stress de la vie courante. J’ai réalisé à quel point cette pause nous a tous fait du bien. Parlant de pause, nous avions apporté uniquement nos cellulaires. Pas d’électronique pour les enfants. Quelle bonne décision de la part de ma blonde!!!!

Je les observais jouer ensemble, discuter ensemble ou simplement regarder la télé ou lire et ce qui m’a frappé c’est de constater à quel point ils sont chanceux de s’avoir. Je crois que ce voyage leur aura permis, en tant que fratrie, de prendre soins l’un de l’autre ou du moins s’entraider. Nous avons aussi été frappés par leur capacité d’adaptation. Nous étions à l’autre bout du monde et les enfants ne semblaient pas du tout en souffrir, au contraire. Évidemment, ma gazelle et moi avons un peu voyagés auparavant, donc nous étions positifs et émerveillés ce qui s’est probablement répercuté sur la perception des enfants. Mais malgré la quantité d’heures de transport et le nombre de déplacements que nous avons fait, la bouffe, la langue, la quantité excessive de personne dans certains endroit ou le fait de dormir dans pleins d’endroit différents, tout a été facile avec eux, très facile. Est-ce que mes enfants sont exceptionnels? Pas plus ou moins que les vôtres! Nous avons simplement décidé de les intégrer dans l’aventure avec leur forces et leur faiblesse, en prenant compte de leur âge, mais aussi en faisant un voyage pour toute la famille, pas seulement pour eux.

L’expression voyage familial est importante.

Je n’aurais pas aimé faire un voyage axé uniquement sur le bonheur de mes enfants, pas plus que j’aurais été fier de réaliser un voyage pendant lequel mes enfants se seraient ennuyés à mort. Nous avons trouvé un équilibre d’activités qui incluait de la plage, la visite de temples, du magasinage, des excursions, etc, afin que tous soient satisfaits. Je crois bien que ce fut le cas.

Petit paragraphe sur les coûts du voyage par rapport à l’âge des enfants et les souvenirs.

Nous avions entendu quelques reprises que les enfants n’auraient pas de souvenirs car ils étaient trop jeunes. Donc que ce n’était pas un bon « investissement ». Sérieusement, je m’en fous un peu qu’ils n’aient pas de souvenirs. Ce que je vais vous dire est égoïste mais très honnête. Nous avons profité des moments tous ensembles. Nous avons eu 25 jours fabuleux et nos enfants ont appris plein de choses pendant cette aventure : l’ouverture aux autres et aux différentes cultures, l’adaptation, les compromis, l’émerveillement, dépasser leur peur (ils ont même descendu un bout de rivière à la nage dans la jungle Thaïlandaise!) et ont vécu des situations qui les ont assurément déstabilisés et on du y faire face. Ma blonde et moi aurons pleins de photos et de souvenirs, eux auront des expériences et des apprentissages qui forgeront ce qu’ils deviendront! Tant mieux s’ils s’en rappellent mais les 2 ans d’épargne que nous avons fait sont un investissement dans leur devenir, pas dans leur souvenirs.

Ma conclusion de ce texte sera la suivante.

Quel voyage ce fut et surtout c’est assurément le début d’une série d’aventures dans d’autres pays du monde. Je vous souhaite et encourage à le faire avec vos enfants, peu importe la destination. C’est un « investissement » qui en vaut la peine!

Comme vous constatez, je n’ai pas parlé tellement des détails et endroits visités en Thaïlande, ce n’était pas le but du texte. Par contre, faites-moi signe si vous voulez que je vous raconte l’histoire, ça me fera plaisir dans un autre texte! Et si certains parmi vous pensent faire ce type de voyage dans ce pays, je vous encourage FORTEMENT à le faire, la Thaïlande est un pays sécuritaire, les Thaïlandais sont souriants et accueillants et vous pouvez vous débrouiller en anglais presque partout!

Khop Khoun Krap

 

Please follow and like us: