Je déteste les gens qui réalisent des exploits. Vous savez, ceux qui n’ont peur de rien, ceux qui vont au-delà de la douleur, de ce que les autres pensent ou qui sacrifient tout pour réaliser ces exploits. Et les petites victoires dans tout ça?

Regarder les vidéos de people are awesome, vidéos dans lesquelles on voit des humains faire des acrobaties impossibles me rend fou. Écouter un conférencier qui a traversé l’antarctique en ski (salut Fred Dion 🙂 ), suivre un coureur d’ultra qui s’inscrit à des courses de plus de 300 km en Utah ou au Yukon (salut Patrice, salut Mario Villemure et Daniel Héon!), ça m’énArve! Vous avez bien lu, ça m’énArve avec un A MAJUSCULE.

Ça me rappelle que je prends du poids, ça me rappelle que je suis essoufflé simplement en montant les escaliers et ça me rappelle que je n’ai peut-être pas le courage de réaliser ces grandes victoires. Le simple fait de me lever pour aller marcher 20 minutes est devenu ma victoire! Vous imaginez!

Vous vous reconnaissez? C’est normal. Bienvenue dans le club.

On regarde les publications de ces gens hors-norme sur les réseaux sociaux et on souffre la comparaison. On souffre parce nous, notre victoire a été de prendre l’escalier au lieu de l’ascenseur! Wow…quelle victoire…

Et si on arrêtait de se comparer aux autres, mais qu’on se comparait à nous-mêmes? Par exemple, qu’étais-je ce matin, qui suis-je devenu ce soir? Quelle fut ma victoire? Monter les escaliers? Marcher 20 minutes ou ne pas manger de chips devant la télé? Et si c’était ok de se fixer un objectif réaliste, très réaliste. Marcher juste 10 minutes?

Avez-vous déjà pris conscience de vos petites victoires?

Les avez-vous déjà célébrées? Pas sur les réseaux sociaux ni devant un auditoire, simplement de vous à vous.  On oublie trop souvent les petits pas que ces extra-terrestres ont faits, doucement, avant d’en arriver à l’état d’extra-terrestre!

Je crois qu’un trait de personnalité des gens qui repoussent leurs limites à ce point est leur capacité de diviser leur projet en petits morceaux, en petites victoires. Comme l’expression le dit, le seul moyen de manger un éléphant, est une bouchée à la fois et eux l’ont compris!

Si nous appliquions ce principe à notre vie? Pas simplement dans le sport, mais dans la vie en général? Si au lieu de faire un régime drastique, on s’autorisait à diminuer un peu nos portions et surtout que nous étions fiers de notre victoire d’avoir perdu une petite livre en 1 mois? Ça fera tout de même 12 livres en 1 an et sans grands efforts!

Quelle journée choisiriez-vous?

Imaginez cette journée : vous vous levez et faites votre lit tout de suite en vous levant. 1 victoire. Vous mangez une toast au beurre d’arachide au lieu de 2 et mangez un fruit pour remplacer la 2ème rôtie. 2ème victoire. Rendu au travail, vous vous stationnez plus loin de la porte pour profiter un peu de l’air extérieur et faites 50 pas de plus pour vous rendre. 3ème victoire. Au travail, vous dites « bonjour » à ce collègue que vous n’avez jamais salué et buvez un verre d’eau au lieu d’un café. 4e-5e victoires. Votre journée se déroule de victoires en victoires. Le soir, vous allez vous coucher en réalisant que vous avez eu plus de 20 victoires et vous vous endormez fier de vous. Le lendemain, vous recommencez votre journée en faisant votre lit.

Imaginons maintenant cette journée. Vous vous levez à la dernière minute et allez manger 3 toasts au beurre d’arachide avec une bonne couche de margarine préalablement étendue. Ensuite vous buvez un café en vous disant que vous avez trop mangé pour déjeuner. Vous prenez un peu plus de temps pour boire votre café et allez vous doucher. Pas le temps de faire le lit, vous êtes trop en retard. Vous conduisez rapidement et maugréez parce que votre place préférée de stationnement est prise par ce mec qui ne vous parle jamais.

Vous trouvez le stationnement le plus près possible de la porte, entrez en jetant un œil noir à ce mec voleur de stationnement et prenez un café bien noir pour vous détendre. Le deuxième café vous donne mal à la tête, heureux mélange de stress et de caféine. La journée se déroule sous le signe du stress (ce sera bientôt un nouveau signe du zodiac…) et vous arrivez à la maison complètement exténué. Vous n’attendez que le moment où les enfants seront couchés pour vous installer devant la télé et manger vos chips (qui ne sont rien d’autres que vos émotions assaisonnées de BBQ). Vous arrivez dans votre chambre, votre lit complètement défait.

Quelle journée vous semble la plus agréable?

Nous sommes dans une société de performance, de rapidité et de comparaison. C’est ok, ça fait partie de la vie, il faut l’accepter. Mais nous avons aussi le droit de dire STOP! Nous avons le droit d’être fier de nos petites victoires et de ne pas viser la lune avant d’avoir traversé la rue.

Alors bonnes victoires à vous tous!

 

Photo de Chang Duong sur Unsplash

 

 

 

Please follow and like us: